lundi , mars 27 2017
Accueil / Blog Voyage / Comment un woofing en Australie a changé totalement notre voyage

Comment un woofing en Australie a changé totalement notre voyage

DSCF5521

En 2011, nous sommes partis pour notre premier voyage, qui nous amena en Australie. Nous y avons passé 7 mois, parfois pas faciles, mais à voyager sans cesse, alors qu’à notre départ il était décidé de voyager 3 semaines, puis de travailler en Woofing. Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe du Woofing est de travailler gratuitement, environ 3h par jour dans une ferme ou maison, et d’y être nourrit et logé pendant la durée du séjour. Compromis évidement parfait, mais notre aventure en Woofing ne s’est pas passé comme prévu, aussi bien avant d’arriver, que pendant !

Notre premier stop en Australie nous a amené sur Cairns où nous avons voyagé, comme prévu pendant 3 semaines. Ensuite, après mûre réflexion, nous avons décidé de partir sur Brisbane et de commencer à travailler sur le concept du fameux Woofing ! Pas facile de trouver un hébergement pour les jours à venir, surtout pour deux personnes, mais nous tombons sur une certaine Vanessa prête à nous accueillir ! Je vous dis bien son prénom, on ne sait jamais que vous vous retrouviez dans la même situation avec une dame nommée Vanessa aux alentours de Brisbane 🙂 Je continue…

Comme tout à l’air de coller, nous nous empressons de réserver nos billets Cairns-Brisbane afin de rejoindre notre nouveau terrain de jeu.

La nuit à l’aéroport

Afin d’économiser le plus d’argent possible, et comme le sait bon nombre de voyageurs, quand vous partez le matin de bonne heure, vous dormez à l’aéroport ! Notre vol pour Brisbane ayant un départ à 8h, nous décidons donc de quitter Cairns en fin d’après midi et rejoindre l’aéroport pour y passer la nuit.

17h, nous voilà installés pour les 12 prochaines heures. La nourriture étant interdite généralement aux portiques de l’aéroport, nous avions tout vidé au départ de notre hostel avec l’intention de manger à l’aéroport. 19h55, la faim arrive enfin ! Je pars dans l’aéroport à la recherche de nourriture et passe le portique de sécurité afin de voir ce qui est proposé ! Parfait me dis je, un fastfood est présent et ouvert ! Je refais donc le chemin inverse afin de demander à Sophie ce qu’elle souhaite manger, récupérer de l’argent et 5 min plus tard me revoilà au portique de sécurité. Je le passe, lève la tête, et vois le FastFood qui venait de fermer !!

Bon, rien à manger, mais sur le chemin j’avais pu distinguer un distributeur de nourriture ! Quitte à rien manger, autant prendre un paquet de chips ! Mais c’était sans compter qu’il ne prenait que des pièces, et que nous n’avions que des billets… Bien sur, personne dans l’aéroport pour nous échanger nos billets…

6h du matin, le ventre vide, nous nous enregistrons afin de partir vers Brisbane. Petit déjeuner (très) léger, et voilà que nous embarquons pour 2h de vol. Pour tout vous dire, 2 pancakes, nous espérions manger dans l’avion.

Direction Brisbane !

DSCF49082h de vol c’est ce que j’ai dis? J’aurai du plutôt dire 5h, car notre vol a été détourné à cause d’un orage monstre sur Brisbane obligeant l’avion à se poser sur un autre aéroport. Je dis 5h, car il nous a été interdit de sortir de l’avion en attendant le redécolage 🙂 Sans oublier qu’aucun repas n’a été servi à bord de l’avion…

13h, nous posons enfin le pied à Brisbane. Un coup de fil à notre fameuse Vanessa qui nous explique qu’elle habite à 45 minutes de train de la ville, et nous indique les trains à prendre et changements à effectuer. Rendez vous 14h15 nous dit elle…

45 minutes de trajet, 2 trains, puis 1h d’attente car notre hôte est arrivée avec du retard bien évidement, quand rien ne va, rien ne va… On charge les bagages, puis de nouveau 20 minutes de route pour arriver chez elle.

Découverte du Woofing en Australie

Barrière en bois, petite caravane, cage à poules, maison surplombant tout cela, le lieu semblait pour le moins chaleureux, jusqu’à la fameuse visite.

A notre entrée dans la maison, la première pensée fut, mais comment peuvent ils circuler ici?? Du bordel comme vous ne pouvez pas imaginer, et ce partout dans la cuisine, salon et terrasse. C’était impressionnant ! Le côté humoristique de cette visite fut cette petite phrase qu’elle a prononcée :

– Je vous fais pas visiter les chambres, je n’ai pas eu le temps de les ranger !

– Ah d’accord … (Mais comment cela peut être pire ?! )

– Par contre nous avons le Wifi et 2 ordinateurs 🙂

Suite de la visite, elle nous propose un verre d’eau, Sophie refuse, j’accepte, et à regarder, l’eau normalement si transparente celle ci virait vers le jaune…. Allez je suis un aventurier, je bois ! Si j’avais su que cette eau venait d’une cuve de récupération d’eau de pluie, sale qui plus est, et dans le jardin j’aurais un tantine hésité… 🙂 Bien sûr s’ils récupèrent l’eau de pluie, c’est parce que l’eau est chère, ce que nous pouvons comprendre, donc si récupération il y a ,douche il y aura, mais si récupération il n’y a pas, douche il n’y aura pas. À la vue de la crasse sur le visage des enfants, nous avons compris que récupération il n’y avait que très peu (Premier choc culturel !). Mais pas grave elle a deux ordinateurs comme dit elle.

J’ai deux serpents de 3 mètres dans la maison qui mangent les rats

Dans le salon, elle nous ouvre les placards afin de nous montrer le stock de nourriture, qui lui même est dans des boîtes en métal. De là un petit dialogue bref mais instructif :

– Vanessa, pourquoi la nourriture dans des boîtes en métal?

– C’est simple, les rats la mangent autrement, mais vous inquiètez pas, j’ai deux serpents de 3 mètres dans la maison qui mangent les rats.

– Ah d’accord… (Cette petite phrase va revenir régulièrement 🙂 )

On oublie ce qu’on vient d’entendre, et on continue la visite ! Dans le jardin, elle s’empresse de nous montrer un des lieux où nous pourrons dormir, une cabane dans les bois, pleine de toiles d’araignées, poussière et surement facile d’accès pour la RedBack (araignée mortelle…). Un peu nettoyé cela aurait été top, mais nous avons quitté la France depuis 3 semaines, nous n’étions pas encore prêts ! En attendant la découverte de l’autre chambre, elle nous montre le jardin où nous travaillerons la journée et nous explique les tâches à accomplir :

– Alors vous devrez tondre la pelouse, mais faites le prudemment afin de ne pas tuer les serpents s’ils viennent dans le jardin.

– Ah d’accord…

– Vous prendrez aussi les oeufs dans le poulailler mais faites attention parfois les serpents entrent dedans et mangent les poules.

– Ah d’accord…

– Tiens justement regardez, un « petit » serpent est entré dans la cage, il vous suffit de l’attraper comme ça, et le jeter dans le jardin. Il va s’enrouler autour de votre bras et le serrer très fort mais vous inquiétez pas.

– Ah d’accord…

– Pour ce qu’il en est d’aujourd’hui, cadeau c’est congé, vous travaillerez à 7h demain !

– Ah d’accord….

DSCF4914Cela fait beaucoup de choses à accepter d’un coup mais bon, quand il faut il faut, nous avons décidé de rester 3 semaines, nous le ferons ! Enfin c’est ce que nous pensions jusqu’au logement où nous dormirons. C’était la fameuse caravane de l’entrée. Aucun soucis me direz vous, mais si je vous dis que des nids de mini fourmis garnissez les prises, que les sièges étaient arrachés, que des toiles d’araignées étaient partout, et que de nouveaux des fourmis mais cette fois de la taille d’un demi pousse étaient partout dans le lit, vous vous feriez quoi?

Dans un moment où vous n’avez pas mangé, qu’il est maintenant 17h, que la ville se trouve à 1h de là, que des serpents de « compagnie » peuvent surgir à tout moment, vous faites quoi? Nous notre aventure est passée de 3 semaines à encore 3 minutes 🙂 Nous lui avons expliqué que c’était, comment dire, un choc culturel un peu trop brutal pour nous, et avons repris la route ! Vanessa était compréhensive et gentille, et ne nous en a pas voulu 🙂

Résultat, 7 mois de vagabondages 🙂 Comme quoi une mauvaise situation peut avoir de bonnes répercutions. Depuis ce jour, on en a traversé des pays, et pas dans les meilleures conditions, alors qui sait ? On serait surement plus préparés à affronter ce genre de situation aujourd’hui ! Concernant le Woofing en Australie, nous n’avons jamais vraiment eu l’occasion de retenter l’expérience !

Voyageusement

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • woofing en australie

Commentaires

A propos Xav

Article suivant

Films sur le voyage : Carnets de voyage

Rien que le titre du film, Carnets de voyage, laisse rêveur. Une fois que vous l’aurez ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *